Il est certain que beaucoup de personnes souhaitent savoir comment fabriquer un flight case tout seul pour réaliser des économies substantielles. C’est logique car un bon boîtier prêt à l’emploi ne coûte pas énormément cher et fabriquer un flight case vous-même va réduira le coût au moins de moitié. Il est tout à fait possible aussi de choisir vos propres dimensions et même ajouter des extras.

Alors, la première question à se poser est de savoir comment vous allez procéder ? La première chose à faire donc serait déjà de trouver un magasin qui commercialise des extrusions de flight case en aluminium et des pièces en acier.

Quoi que vous fassiez, n’optez jamais pour les produits bon marché. Un flight case bien construit entièrement à partir de pièces de flight case standard est indestructible, car les pièces forment un système éprouvé et verrouillé. Mais il vous suffit d’oublier un composant du système et le boîtier deviendra certainement beaucoup moins solide. La partie la plus importante dans un flight case concerne les extrusions de localisation, appelées aussi extrusions de fermeture.

Les éléments nécessaires à la fabrication d’un flight case ?

Logiquement, pour fabriquer un flight case il faudra disposer d’une perceuse électrique et d’une scie à métaux ou d’une scie sauteuse. Pour effectuer des coupes à angle de 45 ° de haute précision, un gabarit d’onglet est nécessaire. Si vous voulez découper vos propres panneaux une scie circulaire ou est de mise, mais vous pouvez vous débrouiller tout aussi bien avec une scie sauteuse. Vous pouvez bien sûr faire toute la coupe du bois à la main.

Vous aurez certainement besoin d’une clé à rivets pop, de rivets pop spéciaux en bois. Ceux-ci sont difficiles à trouver, mais il existe des magasins qui en disposent dans leur stock. N’utilisez pas de rivets pop simples s’il n’y a que du bois pour qu’ils s’accrochent car Ils ne dureront pas ! des rivets pop rainurés 4 x 12 mm sont efficaces. Il suffit d’appuyer fermement sur la pièce à fixer en position, et en utilisant la pièce comme gabarit, percer le long du bois, puis la sauter et passez au trou de fixation suivant. Vous pouvez également utiliser des vis mais c’est plus compliqué.

Vous pouvez utiliser un foret en acier au cobalt de très haute qualité de 4,2 mm. Un mors tranchant et durable évitera toute frustration.

Les pièces nécessaires à la fabrication d’un flight case

  • Contreplaqué de 9,5 mm (3/8 “), uni ou prélaminé. Certes le prélaminage est cher, mais durable. Le contreplaqué simple peut être peint avec un revêtement à base de polyuréthane. Le MDF ne convient pas aux flight cases. Le contreplaqué est plus léger plus durable et plus résistant aux coups et aux bosses, aux rayures et à l’humidité.
  • Les extrusions de localisation, de verrouillage ou d’accouplement. Ceux-ci vont se glisser entre le boîtier et le couvercle pour fermer le boîtier qui deviendra solide comme une pierre. Ils viennent en mâle / femelle, ou réversibles, et certains types ont des rainures de joint pour l’étanchéité à l’eau.
  • Extrusions en “L” ou “angle simple” de préférence la taille 30 mm qui seront utilisés comme doublures de bord. Pour les boîtiers lourds, vous les trouverez en version à double angle, où une fortification supplémentaire s’étend le long de l’intérieur du boîtier. Avec ce type de bords, il suffit de de riveter les panneaux en place.
  • Loquets papillon ou boulons de serrage pour maintenir le boîtier fermé. Les loquets encastrés sont destinés aux professionnels. Ils sont beaucoup plus difficiles à installer et cassent l’extrusion de l’emplacement, ce qui rend le boîtier t moins rigide. Les loquets de montage en surface sont beaucoup plus faciles à installer.
  • Coins de balle : Faites-en sorte de choisir ceux qui sont adaptables, si vous prévoyez d’avoir un couvercle peu profond.
  • Les Charnières :  il faut les acheter si vous en avez besoin. La plupart des fournisseurs en proposent des amovibles ou avec un arrêt. Ceux qui sont amovibles ne sont généralement pas très solides, donc si vous avez un couvercle amovible, utilisez une charnière tous les 4 à 6 pouces. Vous pouvez également installer des loquets supplémentaires sur le côté articulé, pour être sûr.
  • Les poignées : les poignées à ressorts encastrés sont robustes et ne prennent pas beaucoup de place. Elles vont vous permettre de construire des caisses empilables même avec des poignées en haut et en bas. Pour un étui plat, essayez de trouver une poignée de sangle ou une poignée de style valise.
  • Les supports en L (ou supports d’armoire) : Il faut les utiliser pour « joindre les deux bouts », pour couvrir les bavures et les arêtes vives exposées des extrusions de fermeture
  • Tout ce qu’il faut, pour installer des prises de câbles ou des interrupteurs.
  • Des roulettes, si vous en avez besoin.
  • Pour les racks de 19 il faut choisir le système de rails coulissants qui vous permettent de glisser dans n’importe quel nombre d’écrous en cage, pour un positionnement vertical flexible de l’équipement. La largeur intérieure du boîtier utilisée pour ces rails est de 19,25 pouces, mais cela peut varier selon les fabricants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *