Une personne à mobilité réduite a besoin de vivre dans une maison qui lui soit adaptée, un intérieur lui permettant de se déplacer aisément. Pour rendre ainsi une maison accessible, quelques aménagements doivent être réalisés.

Les aménagements à effectuer dans chaque pièce de la maison

Pour limiter les risques d’accident, réalisez les quelques aménagements suivants :
– La chambre :
Pour se mettre au lit et sortir facilement du lit, il est primordial d’installer un lit médicalisé dans sa chambre. Pour circuler plus aisément dans la chambre, pensez aussi à préserver un espace suffisant autour du lit. C’est particulièrement important si votre proche se déplace en fauteuil roulant manuel ou électrique. Pour éviter les risques de chute, vous ne devez pas non plus mettre des tapis ou tout autre objet qui pourrait faire obstacle aux déplacements.
– La salle de bain :
Cette salle est la pièce qui mérite la plus grande attention en matière d’aménagement. En effet, c’est l’endroit où les accidents se produisent le plus souvent. Vous devez donc l’aménager de façon à ce que la personne puisse s’asseoir et se lever en toute facilité et en toute sécurité lorsqu’elle prend son bain. Vous devez limiter les risques de glissade.
Pour une salle de bain sécurisée et accessible, installez des équipements comme des barres d’appui, des tapis de douche antidérapants, etc.
– Les toilettes :
Tout comme la salle de bain, les toilettes doivent être aménagées avec des barres d’appui et des tapis antidérapants. Les toilettes doivent également être assez spacieuses pour qu’il soit facile de s’y déplacer en fauteuil roulant.
– La cuisine :
Il est important d’installer des meubles pratiques comme des rangements, un îlot ainsi qu’une table de préparation bas. Ainsi, la personne à mobilité réduite n’aura pas besoin de faire trop d’effort pour y accéder. L’espace en cuisine doit également permettre le déplacement d’un fauteuil roulant.

Les aménagements à effectuer dans la totalité de la maison

La maison dans son ensemble doit être aménagée de façon à garantir la sécurité et le confort de la personne à mobilité réduite.
Certes, il est important d’aménager chaque pièce du logement, mais il ne faut pas non plus négliger l’entrée. Il faut que sa largeur fasse au moins 0,90 m et qu’elle soit parfaitement accessible. Il en est de même pour les portes intérieures. De préférence, optez pour les portes coulissantes, car les personnes à mobilité réduite ont souvent du mal avec les portes battantes.
Si la maison est à étage, il est possible d’installer un monte-escalier, une chaise élévatrice, ou un mini-ascenseur pour que la personne à mobilité réduite puisse aller d’un étage à un autre sans difficulté. Vous pouvez aussi envisager d’équiper l’escalier d’une main courante en veillant à ce qu’elle déborde de 30 à 40 cm à chaque extrémité. Pour faciliter les déplacements dans les couloirs, la largeur minimale requise est de 0,90 m. Dans les lieux de passage, évitez de placer des meubles ou des objets pouvant bloquer le passage.
Les endroits comme la terrasse, le local à poubelle, le garage, etc. doivent aussi faire l’objet d’un aménagement.
Apportez aussi une attention particulière aux différents dispositifs installés dans la maison : les poignées de porte, les dispositifs de commande et de manœuvre, les prises et les interrupteurs, etc. Assurez-vous qu’ils puissent être accessibles aussi bien en position assise que debout. Si votre proche utilise un fauteuil roulant électrique, vous devez vraiment vous assurer que les prises pour recharger le fauteuil roulant soient accessibles. Dans le cas contraire, votre proche devra toujours compter sur l’aide d’un tiers pour recharger la batterie de son fauteuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *